Un matin, je décide de me rendre au souq des faucons (Falcon Souq). Je demande au chauffeur de taxi de m'y conduire et il ne m'emmène.... pas du tout au bon endroit. Cependant, il me dépose non loin du Souq Waqif et on m'avait dit que ce n'était pas très loin. En avant toute, je marche en ouvrant bien les yeux, je tourne, je vire et je finis pas voir l'entrée du souk des faucons. Comme il était tôt le matin, il n'y avait pas grand monde. Je me faufile dans les coursives et entre dans les échoppes où se trouvent les faucons et tout le nécéssaire les concernant. Je demande si je peux faire des photos et on me dit oui.

20180319_093143

DSC02043

Je vous fais part de ce que j'ai trouvé sur Internet au sujet de la fauconnerie au Qatar :

"Cette section du souk, qui s’étend sur 163 000 mètres carrés, a été créée par le gouvernement en 2008. Les nombreux amateurs de faucons du Qatar peuvent y trouver tout ce dont ils ont besoin pour gâter leurs oiseaux domestiques, ou pour les entraîner pour la chasse ou les compétitions de vol. Le marché abrite aussi un hôpital vétérinaire ultramoderne qui se consacre entièrement aux soins des faucons. Ces oiseaux sont si importants au Qatar que leur santé est presque entièrement subventionnée par le gouvernement !

Dans le pays le plus riche du monde, posséder un faucon est un symbole de puissance qui attire le respect. Certains de ces oiseaux se vendent à l’encan à plus de 35 000 $. La fauconnerie est un sport pratiqué avec fierté par de nombreux Qataris qui n’hésitent pas à dépenser au-delà de l’acquisition de l’animal. C’est que les méthodes d’entraînement des oiseaux ont beaucoup évolué. Les faucons sont identifiés par des micropuces et des GPS et on utilise des drones auxquels on attache une proie vivante en guise de leurre. Il faut voir les rapaces survoler gracieusement leur proie dans le désert et piquer vers elle à une vitesse saisissante pour lui asséner le coup fatal !

À l’ère des gratte-ciels qui s’emparent du paysage urbain de Doha, pratiquer ce type de chasse permet aux Qataris de rester fidèles à leurs racines. On n’hésite pas à investir temps et argent pour apprivoiser ces oiseaux sauvages. En retour, le complice ailé transmet à l’homme des notions de patience, de loyauté et de dignité."

 

20180319_092705

20180319_092725

20180319_092904

 

20180319_093620

DSC02044

DSC02045

DSC02049